MacBuro

MacBook Air, l'ultraportable d'Apple

admin

  • *****
  • 101
  • 0
MacBook Air, l'ultraportable d'Apple
« le: 19 janvier 2008 à 11 h 00 m 25 s »
Apple a présenté jeudi à la presse française son dernier portable, le MacBook Air.



Ses utilisateurs, frustrés depuis des années de l'absence de Mac ultraportable (le dernier était le PowerBok G4 12"), sont des professionnels en déplacement, prêts à sacrifier des fonctionnalités pour plus de mobilité.

Ce qui n'a pas été trop sacrifié, ce sont l'écran et le clavier. En effet, l'écran de 13,3" (34 cm de diagonale) en format large affiche une belle définition de 1280 x 800 et est rétroéclairé avec des diodes électroluminescentes (LED) pour plus de confort et d'autonomie. Le clavier, de taille standard, est aussi rétroéclairé, avec un capteur de luminosité commun avec l'écran (il se trouve en haut de l'écran, à gauche de la caméra intégrée) qui règle l'éclairage selon l'ambiance lumineuse.

De même, l'autonomie annoncée de 5 heures fait partie des points forts de l'appareil, couplée avec son processeur Core 2 Duo à 1,6 GHz qui promet une belle rapidité, alliée à une confortable mémoire de 2 Go (non extensible).

Par contre, le disque dur peut paraître faible. C'est un disque 1,8" de 80 Go qui est intégré, avec une vitesse de rotation limitée à 4200 tr/min. C'est mieux que les 3600 tr/min des disques inclus dans les appareils de type iPod, mais moins bien que les 5400 tr/min habituels des disques 2,5" que l'on trouve dans les autres ultraportables. Si vous souhaitez plus de performances, il faut alourdir sérieusement la note en passant au SSD, un disque de mémoire flash, plus rapide et plus économe mais moins grand (64 Go).

La finesse de cet ultraportable ne permet pas d'y insérer un lecteur de disque optique. C'est assez habituel dans cette catégorie. Il faudra donc penser à compléter le MacBook Air par le SuperDrive externe en option à 83 euros HT. Pour les mêmes raisons, mais bien plus problématique et inhabituelle, l'absence de prise réseau (RJ-45) obligera à ne pas oublier l'adaptateur USB-Ethernet en option à 25 euros HT. Vous aurez intérêt à passer par le réseau sans fil, car la connexion de cet adaptateur monopolise le seul port USB disponible ! Il faudra donc immanquablement adjoindre un hub USB. On retrouve là le problème des ultraportables : une machine petite et légère, accompagnée d'une flopée d'accessoires qui font grossir le sac, la facture et la masse finale à transporter...

C'est qu'il ne faudra pas oublier les adaptateurs vidéo, heureusement fournis. Comme il n'y a pas la place pour les indispensables prises VGA et DVI (à brancher sur un écran externe, un vidéo-projecteur ou autre), Apple a prévu ces adaptateurs :


La batterie n'est pas amovible, aucune pièce n'est interchangeable par l'utilisateur, comme le montre la photo du dessous :


La pari d'Apple avec cet ordinateur, c'est l'utilisation maximale du sans fil. Pour le sauvegarder, il faudra prévoir le nouveau Time Capsule. Pour travailler en réseau, ce dernier fait office de borne WiFi. La connexion BlueTooth dernier cri (version 2.1 + EDR) sera aussi mis à contribution pour relier le MacBook Air aux appareils proches (imprimante, clavier, souris, téléphone).

A travers cet ultraportable, Apple pousse sa stratégie : la disparition du disque optique et son remplacement par la liaison sans fil couplée à l'internet. C'est un pari comparable à la suppression des lecteurs de disquettes lors de la sortie du premier iMac.

Comme transition pour ne pas effrayer les habitués aux disques, Apple a développé Remote Disc, logiciel qui permet d'accéder à un lecteur de disque partagé par un Mac ou un PC connecté au réseau. Il est ainsi possible de réinstaller Mac OS X, d'installer des logiciels livrés sur DVD ou CD sans utilisation du SuperDrive externe.

Les prix :
- modèle à 1,6 GHz avec disque dur de 80 Go : 1421 euros HT
- modèle à 1,8 GHz avec disque flash de 64 Go  : 2398 euros HT

Disponibilité :
- en février 2008

L'alimentation externe :

« Modifié: 19 janvier 2008 à 13 h 20 m 21 s par admin »